Forum interreligieux

Espace d'échanges entre croyants et non-croyants
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La ville de Jésus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saint Glinglin
Hôte fidèle
Hôte fidèle
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/06/2013

MessageSujet: La ville de Jésus   Sam 26 Nov 2016 - 15:59

Capharnaüm vs Nazareth

Donc nous en étions à disputer de l’origine du terme de « nazaréen » qui, d’après la presse grand public nous commettant à Noël et à Pâques des élucubrations sur Jésus, viendrait de la vile de Nazareth où aurait vécu Jésus.

Je concède que beaucoup de catéchismes commis par moult sectes disent la même chose.

Remarquons que Jésus le Nazaréen n’est pas le seul personnage des Evangiles à avoir un qualificatif. Nous avons aussi Judas l’Iscariote, Marie de Magdala, Simon de Cyrène, Joseph d’Arimathie, Simon le Zélote…

On nous a raconté qu’Iscariote signifiait « homme du village de Kériot » mais en hébreu le verbe SKR signifie « livrer ».

Avant d’être récupéré par l’orthodoxie, Simon de Cyrène fut un personnage du docétisme, l’individu qui fut crucifié à la place de Jésus comme un bélier fut sacrifié à la place d’Isaac.

En hébreu, « corne » se dit « qeren ». Exit la ville de Cyrène.

Joseph d’Arimathie débarque dans le récit pour récupérer le corps de Jésus.
Pour le sens de « Arimathie », vous avez le choix entre « ararey moth », après la mort, et « har moth », le pays de la mort, avec ce Joseph dans le rôle Charon.

Marie de Magdala n’a sans doute pas plus de rapport avec une localité.
En hébreu, « gadal » signifie « élever (un enfant) ».
C’est Marie la Tutrice.

Pour ZLT, je n’ai pas cherché.

Donc il n’y a pas de raison que Jésus NZR soit « Jésus de Nazareth ».

Qu’il soit le rejeton (netzer), le consacré (nazir), ou le prince (nasar) fait encore l’objet de débats.

Dans Jean, on trouve ceci :

1.45 Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit: Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph.
1.46 Nathanaël lui dit: Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon? Philippe lui répondit: Viens, et vois.

Cette traduction courante est curieuse car le texte dit ceci :

Ἰησοῦν τὸν υἱὸν τοῦ Ἰωσὴφ τὸν ἀπὸ Ναζαρέτ.
Jésus fils de Joseph de Nazaret.

Hormis Jean, il n’y a que pour Luc que Joseph est de Nazareth :

Lc 1.26 Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
1.27 auprès d'une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie.

2.4 Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléem,

Pour Matthieu, Joseph et Marie habitaient à Bethléem :

Mt 1.18 Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint Esprit, avant qu'ils eussent habité ensemble.
1.19 Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle.
1.20 Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint Esprit;
1.21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.
1.22 Tout cela arriva afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète:
1.23 Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous.
1.24 Joseph s'étant réveillé fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui.
1.25 Mais il ne la connut point jusqu'à ce qu'elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus.
2.1 Jésus étant né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem,

Puis la Sainte Famille rentra d’Egypte en gagnant la Galilée sans passer par la Judée :

2.21 Joseph se leva, prit le petit enfant et sa mère, et alla dans le pays d'Israël.
2.22 Mais, ayant appris qu'Archélaüs régnait sur la Judée à la place d'Hérode, son père, il craignit de s'y rendre; et, divinement averti en songe, il se retira dans le territoire de la Galilée,
2.23 et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth, afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.

Ceci est possible puisqu’il y a au sortir de l’Egypte un lieu nommé Baal Tsaphon :

Ex 14.2 Parle aux enfants d'Israël; qu'ils se détournent, et qu'ils campent devant Pi Hahiroth, entre Migdol et la mer, vis-à-vis de Baal Tsaphon; c'est en face de ce lieu que vous camperez, près de la mer.

Et où est ce Tsaphon par rapport à la Galilée ? Au nord :

Ez 47.15 Voici les limites du pays. Du côté septentrional, depuis la grande mer, le chemin de Hethlon jusqu'à Tsedad,
47.16 Hamath, Bérotha, Sibraïm, entre la frontière de Damas et la frontière de Hamath, Hatzer Hatthicon, vers la frontière de Havran;
47.17 ainsi la limite sera, depuis la mer, Hatsar Énon, la frontière de Damas, Tsaphon au nord, et la frontière de Hamath: ce sera le côté septentrional.
47.18 Le côté oriental sera le Jourdain, entre Havran, Damas et Galaad, et le pays d'Israël; vous mesurerez depuis la limite septentrionale jusqu'à la mer orientale: ce sera le côté oriental.
47.19 Le côté méridional, au midi, ira depuis Thamar jusqu'aux eaux de Meriba à Kadès, jusqu'au torrent vers la grande mer: ce sera le côté méridional.
47.20 Le côté occidental sera la grande mer, depuis la limite jusque vis-à-vis de Hamath: ce sera le côté occidental.

Donc il suffit de sortir d’Egypte par Tsaphon pour débarquer directement en Galilée. C’est pratique.

Qu’en dit Marc ?

Mc 1.9 En ce temps-là, Jésus vint de Nazareth en Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain.

1.14 Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l'Évangile de Dieu.

1.20 Aussitôt, il les appela; et, laissant leur père Zébédée dans la barque avec les ouvriers, ils le suivirent.
1.21 Ils se rendirent à Capharnaüm. Et, le jour du sabbat, Jésus entra d'abord dans la synagogue, et il enseigna.
1.22 Ils étaient frappés de sa doctrine; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes.

Pour Matthieu, Jésus habitait à Capharnaüm avant de recruter ses disciples :

Mt 4.13 Il quitta Nazareth, et vint demeurer à Capharnaüm, située près de la mer, dans le territoire de Zabulon et de Nephthali,
4.17 Dès ce moment Jésus commença à prêcher, et à dire: Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche.
4.18 Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et André, son frère, qui jetaient un filet dans la mer; car ils étaient pêcheurs.

L’épisode de la synagogue de Marc est ici localisé dans « sa patrie » :

Mt 13.53 Lorsque Jésus eut achevé ces paraboles, il partit de là.
13.54 S'étant rendu dans sa patrie, il enseignait dans la synagogue, de sorte que ceux qui l'entendirent étaient étonnés et disaient: D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles?

Si cette synagogue est bien à Capharnaüm comme le dit Marc, on se demande bien comment Jésus peut être « de Nazareth » et avoir comme patrie Capharnaüm.

Et Jésus de renchérir :

Mt 13.57 Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit: Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison.

Mais je reconnais qu’il est difficile de s’y retrouver dans ses acquisitions immobilières :

Mt 8.20 Jésus lui répondit : Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer sa tête.

Ensuite, nous avons Luc pour déménager cette patrie et cette synagogue de Capharnaüm à Nazareth :

Lc 4.16 Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat.

Et nous découvrons dans la suite du texte Capharnaüm mentionnée pour la première fois :

Lc 4.23 Jésus leur dit: Sans doute vous m'appliquerez ce proverbe: Médecin, guéris-toi toi-même; et vous me direz: Fais ici, dans ta patrie, tout ce que nous avons appris que tu as fait à Capharnaüm.

Non seulement il n’a pas encore mis les pieds à Capharnaüm mais il n’a nulle pat accompli le moindre miracle.

Ensuite les Nazarethiens ne sont pas contents et veulent lui faire un sort :

Lc 4.29 Et s'étant levés, ils le chassèrent de la ville, et le menèrent jusqu'au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie, afin de le précipiter en bas.

Cela nous change de la Capharnaüm sise sur un rivage :

Mc 2.1 Quelques jours après, Jésus revint à Capharnaüm. On apprit qu'il était à la maison,
3.20 Ils se rendirent à la maison, et la foule s'assembla de nouveau, en sorte qu'ils ne pouvaient pas même prendre leur repas.
4.1 Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer.

Mt 13.1 Ce même jour, Jésus sortit de la maison, et s'assit au bord de la mer.
13.2 Une grande foule s'étant assemblée auprès de lui, il monta dans une barque, et il s'assit. Toute la foule se tenait sur le rivage.

Mc 2.1 Quelques jours après, Jésus revint à Capharnaüm. On apprit qu'il était à la maison,
3.20 Ils se rendirent à la maison, et la foule s'assembla de nouveau, en sorte qu'ils ne pouvaient pas même prendre leur repas.
4.1 Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer.

Revenons à Luc :

Lc 4.31 Il descendit à Capharnaüm, ville de la Galilée; et il enseignait, le jour du sabbat.
4.38 En sortant de la synagogue, il se rendit à la maison de Simon. La belle-mère de Simon avait une violente fièvre, et ils le prièrent en sa faveur.
4.39 S'étant penché sur elle, il menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. A l'instant elle se leva, et les servit.

5.1 Comme Jésus se trouvait auprès du lac de Génésareth, et que la foule se pressait autour de lui pour entendre la parole de Dieu,
5.2 il vit au bord du lac deux barques, d'où les pêcheurs étaient descendus pour laver leurs filets.
5.3 Il monta dans l'une de ces barques, qui était à Simon, et il le pria de s'éloigner un peu de terre. Puis il s'assit, et de la barque il enseignait la foule.
5.4 Lorsqu'il eut cessé de parler, il dit à Simon: Avance en pleine eau, et jetez vos filets pour pêcher.
5.5 Simon lui répondit: Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre; mais, sur ta parole, je jetterai le filet.
5.6 L'ayant jeté, ils prirent une grande quantité de poissons, et leur filet se rompait.
5.7 Ils firent signe à leurs compagnons qui étaient dans l'autre barque de venir les aider. Ils vinrent et ils remplirent les deux barques, au point qu'elles enfonçaient.
5.8 Quand il vit cela, Simon Pierre tomba aux genoux de Jésus, et dit: Seigneur, retire-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur.
5.9 Car l'épouvante l'avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, à cause de la pêche qu'ils avaient faite.
5.10 Il en était de même de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Alors Jésus dit à Simon: Ne crains point; désormais tu seras pêcheur d'hommes.
5.11 Et, ayant ramené les barques à terre, ils laissèrent tout, et le suivirent.

Ce qui est étrange, c’est que Simon n’a pas été ému par la guérison de sa belle-mère et que c’est cette pêche qui le convertit.

Ceci est une bonne raison pour considérer l’épisode de la belle-mère comme une importation à partir de Marc ou Matthieu dans le souci d’harmoniser des évangiles appartenant à des églises différentes.

Et donc Luc ne mettait pas de Capharnaüm avant cette pêche.

Ensuite il va de ville en ville et Capharnaüm apparaît sur le circuit :

Lc 7.1 Après avoir achevé tous ces discours devant le peuple qui l'écoutait, Jésus entra dans Capharnaüm.

Puis il arrive à Naïn où il fait un miracle pas moins important qu’à Capharnaüm.

7.11 Le jour suivant, Jésus alla dans une ville appelée Naïn; ses disciples et une grande foule faisaient route avec lui.

Après moult séjour sur les routes de Galilée, nous voyons réapparaître Capharnaüm :

Lc 10.13 Malheur à toi, Chorazin! malheur à toi, Bethsaïda! car, si les miracles qui ont été faits au milieu de vous avaient été faits dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps qu'elles se seraient repenties, en prenant le sac et la cendre.
10.14 C'est pourquoi, au jour du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins rigoureusement que vous.
10.15 Et toi, Capharnaüm, qui as été élevée jusqu'au ciel, tu seras abaissée jusqu'au séjour des morts.

Malheureusement, avant cet éclat Jésus n’a pas mis les pieds à Chorazin.

Par contre, il a multiplié les pains à Bethsaïda :

Lc 9.10 Les apôtres, étant de retour, racontèrent à Jésus tout ce qu'ils avaient fait.
Il les prit avec lui, et se retira à l'écart, du côté d'une ville appelée Bethsaïda.
9.11 Les foules, l'ayant su, le suivirent. Jésus les accueillit, et il leur parlait du royaume de Dieu; il guérit aussi ceux qui avaient besoin d'être guéris.
9.12 Comme le jour commençait à baisser, les douze s'approchèrent, et lui dirent: Renvoie la foule, afin qu'elle aille dans les villages et dans les campagnes des environs, pour se loger et pour trouver des vivres; car nous sommes ici dans un lieu désert.
9.13 Jésus leur dit: Donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils répondirent: Nous n'avons que cinq pains et deux poissons, à moins que nous n'allions nous-mêmes acheter des vivres pour tout ce peuple.

Dans le texte parallèle de Matthieu, il n’a mis les pieds ni à Chorazin, ni à Bethsaïda.

Dans Marc, Bethsaïda est à l’opposé du lieu de la multiplication des pains :

Mc 6.45 Aussitôt après, il obligea ses disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté, vers Bethsaïda, pendant que lui-même renverrait la foule.

8.22 Ils se rendirent à Bethsaïda; et on amena vers Jésus un aveugle, qu'on le pria de toucher.

Puisque nous en sommes à Bethsaïda, qu’en dit Jean ?

Jn 1.44 Philippe était de Bethsaïda, de la ville d'André et de Pierre.

Pour Marc, Bethsaïda est en bord de mer :

Mc 6.45 Aussitôt après, il obligea ses disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté, vers Bethsaïda, pendant que lui-même renverrait la foule.

Pour Luc, elle est en brousse :

Lc 9.10 Les apôtres, étant de retour, racontèrent à Jésus tout ce qu'ils avaient fait. Il les prit avec lui, et se retira à l'écart, du côté d'une ville appelée Bethsaïda.
9.11 Les foules, l'ayant su, le suivirent. Jésus les accueillit, et il leur parlait du royaume de Dieu; il guérit aussi ceux qui avaient besoin d'être guéris.

Pour Matthieu, elle n’est nulle part.

Mais il paraît pourtant que c’est la ville de Pierre, lequel selon Marc, Matthieu, et Luc habitait à Capharnaüm avec sa belle-mère.

Bref, Nazareth est une invention de Luc à partir du qualificatif NZR appliqué à Jésus.

Ensuite, quand il a fallu unifier le canon d’églises locales ayant chacune son Evangile, faut de pouvoir éliminer les Evangiles les plus répandus, on a ajouté à certains des traits pris à d’autres pour gommer les disparités les plus criantes.

Et c’est ainsi que la Nazareth de Luc s’est retrouvée faire une ligne dans Marc et Matthieu sans que Jésus y ait fait grand-chose.

Il y a une lointaine identité entre Capharnaüm et Jérusalem.

Si Jésus prêche essentiellement en Galilée selon les Synoptiques et Jésus essentiellement à Jérusalem selon Jean, ce n’est pas simplement une simple divergence théologique.

(Les allers-retours de Jésus entre Jérusalem et la Galilée sont dus à une importation d’épisodes synoptiques dans la version originale de Jean.

Cela se voit nettement dans l’épisode de la multiplication des pains qui représente la Cène dans les Synoptiques alors que celle-ci est symbolisée par les noces de Cana dans Jean.)

Capharnaüm signifie « bourg du consolateur » ou « de la consolation ».

Is 40.1 Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu.
40.2 Parlez au coeur de Jérusalem, et criez lui que sa servitude est finie, que son iniquité est expiée, qu'elle a reçu de la main de l'Éternel au double de tous ses péchés.

C’est donc pour cela que Marcion faisait commencer son Evangile par une descente de Jésus des Cieux sur Capharnaüm :

Za 14.3 L'Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille.
14.4 Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l'orient;

Il en reste une trace dans Jean où Capharnaüm redevenue Jérusalem accueille des miracles que Marc localise à Capharnaüm :

Jn 5.2 Or, à Jérusalem, près de la porte des brebis, il y a une piscine qui s'appelle en hébreu Béthesda, et qui a cinq portiques.
5.8 Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche.

Mc 2.1 Quelques jours après, Jésus revint à Capharnaüm. On apprit qu'il était à la maison,
2.11 Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison.

Ici, le parallèle est avec Bethsaïda :

Jn 9.1 Jésus vit, en passant, un homme aveugle de naissance.
(…)
9.6 Après avoir dit cela, il cracha à terre, et fit de la boue avec sa salive. Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l'aveugle,
9.7 et lui dit: Va, et lave-toi au réservoir de Siloé (nom qui signifie envoyé). Il y alla, se lava, et s'en retourna voyant clair.

Mc 8.22 Ils se rendirent à Bethsaïda; et on amena vers Jésus un aveugle, qu'on le pria de toucher.
8.23 Il prit l'aveugle par la main, et le conduisit hors du village; puis il lui mit de la salive sur les yeux, lui imposa les mains, et lui demanda s'il voyait quelque chose.

Cette étrange localisation m’amène à penser qu’il y a un rapport entre cette Bethsaïda et Capharnaüm/Jérusalem.

Il faudra donc enquêter davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastafarisme.forumactif.org/
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Messages : 1718
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 53
Localisation : Belgique francophone

MessageSujet: Re: La ville de Jésus   Dim 27 Nov 2016 - 18:11

Nazareth serait une invention de Luc, mais qu'on retrouve dans Marc.
Je ne vois pas très bien l'intérêt de s'inventer une ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-interreligieux.forumgratuit.be
Saint Glinglin
Hôte fidèle
Hôte fidèle
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/06/2013

MessageSujet: Re: La ville de Jésus   Lun 28 Nov 2016 - 10:46

lhirondelle a écrit:
Nazareth serait une invention de Luc, mais qu'on retrouve dans Marc.

Nazareth ne se trouve qu'à un seul endroit dans Marc :

1.9 En ce temps-là, Jésus vint de Nazareth en Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain.

Le texte fonctionne aussi bien ainsi :

1.9 En ce temps-là, Jésus vint de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain.

Citation :
Je ne vois pas très bien l'intérêt de s'inventer une ville.

C'est une bonne question : pourquoi n'a-t-il pas logé Jésus à Capharnaüm comme les deux autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastafarisme.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La ville de Jésus   

Revenir en haut Aller en bas
 
La ville de Jésus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» D'où venez vous? Si on est dans la même ville on peut travailler ensemble
» Ville Végé
» Action "pigeons" contre la ville de Rueil Malmaiso
» Belgique: Gand, ville végétarienne le Jeudi...
» Détroit :Ville Morte????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum interreligieux  :: Que crois-tu ? :: Enfants d'Abraham-
Sauter vers: