Forum interreligieux

Espace d'échanges entre croyants et non-croyants
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le suicide .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Le suicide .   Mer 3 Juil 2013 - 15:32

Le suicide est-il un fait de société ? De plus en plus nous voyons des hommes , femmes et même des enfants de plus en plus jeunes , mais pour quelle raison en arriver là ?

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Le suicide .   Mer 3 Juil 2013 - 16:42

dépression.
Inadéquation avec ce que la société exige de nous.
Inadéquation entre l'image que nous avons de nous, et ce que nous aimerions être.
Epuisement physique, émotionnel et/ou nerveux.
Non reconnaissance au sein de la société.


... et la société qui est de moins en moins humaine, et de plus en plus "fric".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide .   Jeu 4 Juil 2013 - 7:39

Quand la vie n'a plus de sens, des peuples se laissent mourir. Des animaux se laissent mourir après la perte de leur conjoint. Peut-on parler de suicide chez les animaux ?

Par ailleurs le taux de suicide chez les peuples premiers, amérindiens, aborigènes, sont beaucoup plus élevé que la moyenne de la population. (au Québec, il peut être 7 fois plus élevé dans certaines réserves). Perte des repères, des traditions, de la religion, crise identitaire ... bref perte du sens de la vie.  

Je ne vois pas comment on peut lutter contre le suicide, à part une écoute, la prise en compte de maladie comme la dépression, personne ne peut empêcher quelqu'un qui ne voit plus de futur de se suicider.  A mon avis, le suicide ne peut qu'augmenter avec la crie économique et la perte des valeurs morales, spirituelles, partout dans le monde, aucun pays n'est épargné. Collectivement nous sommes un grand corps malade, nous sommes tous concernés, tous responsables.
Revenir en haut Aller en bas
kristof
Résident
Résident
avatar

Messages : 820
Date d'inscription : 08/04/2013
Localisation : France

MessageSujet: Re: Le suicide .   Jeu 4 Juil 2013 - 8:13

Le suicide est délicat.

Quand monsieur suicide a décidé de pointer son nez, et bien il ne dit rien.

C'est ce qui est le plus insupportable chez les proches, c'est l'incompréhension de l'acte, ou la raison, et c'est horrible la culpabilité de n'avoir su voir, sentir, ..un être aimé en plein désarroi.

Il n'y a que l'écoute active, ainsi qu'un grand sens de l'observation pour atténuer cet état dépressif.

Petite note utile : ne jamais se moquer ou prendre à la légère une amourette d'enfant ou ados, car pour eux, c'est très sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: Le suicide .   Jeu 4 Juil 2013 - 8:28

Bonjour à tous , plusieurs ont dit quelque chose qui a retenu toute mon attention et qui est à mettre en pratique : ne jamais rire d'une personne qui est dépressive , être à l'écoute de son mal être intérieur , ne jamais juger quelqu'un qui aurait des envies de suicide , à mon humble avis ce sont les maîtres mots pour venir en aide discrètement .

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide .   Jeu 4 Juil 2013 - 10:08

Le problème est que ce sont souvent les plus proches qui ne prennent pas au sérieux un état dépressif et auraient même
tendance à le nier.
Revenir en haut Aller en bas
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Le suicide .   Jeu 4 Juil 2013 - 10:36

en effet, Pitchounette, parce qu'en agissant ainsi, on supprime déjà une des causes...

Il faut aider et prendre au sérieux, sans s'apitoyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: Le suicide .   Jeu 4 Juil 2013 - 16:46

@ leena et J.R. , vous avez entièrement raison pour moi le premier signe d'une personne à tendance suicidaire , c'est le repli complet sur lui-même n'osant plus communiquer parfois la famille , ne ce rend pas compte de l'état psychique de la personne et même la juge sans comprendre ce qui se passe .

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide .   Ven 5 Juil 2013 - 15:41

Bonjour Kristof

kristof a écrit:
Le suicide est délicat.
Quand monsieur suicide a décidé de pointer son nez, et bien il ne dit rien.
C'est ce qui est le plus insupportable chez les proches, c'est l'incompréhension de l'acte, ou la raison, et c'est horrible la culpabilité de n'avoir su voir, sentir, ..un être aimé en plein désarroi.

Le suicide pointe son nez sous mille visages différents, voilà pourquoi il reste une énigme pour l'entourage.


Et les mots font souvent défaut à celui-là même qui s'éloigne de la vie.
S'il avait les mots, ceux que l'autre peut comprendre, se suiciderait-il ?
Le suicide est souvent le seul mot qui reste.

Puis, notre société nous incite souvent à masquer nos failles et nos faiblesses, et elle nous offre mille artifices pour "faire comme si".
Alors le suicide peut surgir sans signe avant-coureur et c'est seulement après que l'on prend conscience de l'imperceptible.
D'où le poids écrasant de la culpabilité.

Enfin, le suicide est parfois un choix éclairé, peut-on le respecter sans se sentir coupable ?

très cordialement

votre sœur
pauline
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Messages : 1722
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 54
Localisation : Belgique francophone

MessageSujet: Re: Le suicide .   Ven 5 Juil 2013 - 18:29

Le suicide est le dernier stade de la dépression nerveuse.
Mais il y a des cas où il est le résultat d'une pression extérieure, sociale, culturelle, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-interreligieux.forumgratuit.be
kristof
Résident
Résident
avatar

Messages : 820
Date d'inscription : 08/04/2013
Localisation : France

MessageSujet: Re: Le suicide .   Ven 5 Juil 2013 - 23:08

Coucou Smile

Oui, il est le fait aussi d'une pression externe.
Dans mon cas, lorsque j'ai essayé dans ma jeunesse, je l'ai sûrement fait pour alerter comme me dit une copine psycho.
Mais les pressions externes peuvent vraiment pousser à bout.

@pauline
Citation :
Et les mots font souvent défaut à celui-là même qui s'éloigne de la vie.
Oui, tu as raison Pauline...c'est pour ça que je parlais d'écoute active.

Citation :
Enfin, le suicide est parfois un choix éclairé, peut-on le respecter sans se sentir coupable ?
Euh..choix éclairé, c'est sûr, pour les électrocuté.
Je ne sais pas si on ne peux se sentir coupable..ce qui est sûr, c'est que dans mon cas, je ne pourrais faire autrement.

Mais ton idée est vraiment bonne Pauline, je comprends ce que tu veux dire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanor
Hôte
Hôte
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 25/04/2013

MessageSujet: Re: Le suicide .   Sam 6 Juil 2013 - 0:41

JR écrit :

"Le problème est que ce sont souvent les plus proches qui ne prennent pas au sérieux un état dépressif et auraient même
tendance à le nier."


==> Oui, absolument, c'est central, ça, c'est pour ne pas avoir à aider et à donner de l'amour. Quand déjà on ne respecte plus la fidélité aux conjoints ni aux enfants, qu'on prend comme des objets dont on tire plaisir un temps, que dire de ce que l'on fera aux autres...Rolling Eyes  Après, vient tout le cortège de ce qui va avec, solitudes, dépressions, maladies psychiques et physiques, suicides, divorces et abandons de familles, avortements comme mode de fonctionnement, clones, manipulations génétiques, mamans porteuses sans souci des implications spirituelles, etc. C'est aussi comme pour les parents qu'on délaisse ou envoie dans des mouroirs sordides, en minimisant leurs souffrances avec des mots et évaluations bâclées, en refoulant qu'ils partent ainsi plus vite par la tristesse qui déclenche des maladies, etc.

Il me semble que tout est là, dans l'organisation philosophiquement matérialiste, froide et cynique du monde.
Par matérialisme, je ne parle pas en premier lieu de consumérisme d'objets matériels, mais d'abord du règne tout puissant de la pensée. C'est d'abord ça, le matérialisme, le règne de la seule pensée basique. Enfin... pseudo pensée, bien sûr, pensée non éclairée par le coeur. Une fois qu'on ferme le coeur par l'utilisation effrénée - et débile - de la seule pensée non inspirée, alors vient ensuite tout le cortège matérialiste qui va avec : calculs intéressés égoïstes à tout propos, désirs de plus en plus irrépressibles, donc immaturité galopante des peuples, immoralité, irresponsabilité, consumérisme infantile et hystérique d'objets matériels, avec destruction grave de l'environnement, et affaiblissement de toute la culture, chute du grand art dans des arts mineurs de plus en plus débiles et sans signification, sans poésie, (puisque la maturité a fichu le camp), etc etc etc. C'est un tout indissociable.

Tout procède donc, pour moi, des choix philosophiques de base opérés par les peuples et par les élites. Depuis la soit-disant "renaissance", et depuis les obscures "lumières" (avec petit r et petit l), nous avons des pseudo-philosophes perdus, ignorants, paumés, soit-disant "grands", (mais quelle mascarade ! ils sont très très loin d'arriver ne serait-ce qu'à toucher la plante des pieds des grecs). Mais toute cette élite philosophique, politique, artistique, etc, n'est pas seule responsable, c'est aussi et d'abord le choix des peuples dont elle est issue.

Donc, maintenant, nous allons boire cette boisson inconsistante jusqu'à la lie, et n'avons plus qu'à essayer à notre niveau d'être humain et dans le coeur, sans nous laisser influencer par les comportements usuels immondes et immatures d'un monde en perdition.
Et s'attaquer de façon théorique et générale à une des conséquences (ici, le suicide), ne mène à pas grand chose, car c'est tout un système qui est en place. Enfoncez la tête du suicide, et c'est la tête de la guerre qui surgira ailleurs, enfoncez la tête des maladies psychiques, et c'est la tête de SDF de plus en plus nombreux et crevants de faim qui resurgira de plus belle, enfoncez la tête des voitures polluantes et la tête des pollutions nucléaires et autres OGM fera le boulot, etc etc.
Une fois qu'on choisit l'intérêt individuel à court terme, au détriment de l'intérêt collectif à long terme, la partie est perdue. Quoi d'autre ?
Le matérialisme philosophique froid, cynique, en état de putréfaction permanente, n'est pas un ennemi habituel, facile, limité et palpable, c'est une hydre à mille têtes.

Définition wikipedia de l'Hydre de Lerne :
"Cette créature est décrite comme un monstre possédant plusieurs têtes, dont une immortelle. Ses têtes se régénéraient doublement lorsqu'elles étaient tranchées, et l'haleine soufflée par les multiples gueules exhalait un dangereux poison, même durant le sommeil de l'animal."

Tout à fait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kristof
Résident
Résident
avatar

Messages : 820
Date d'inscription : 08/04/2013
Localisation : France

MessageSujet: Re: Le suicide .   Sam 6 Juil 2013 - 1:09

waahhh!!! Tu te déchaîne toi dis-donc

Citation :
Tout procède donc, pour moi, des choix philosophiques de base opérés par les peuples et par les élites

Ouaip!! Plutôt d'accord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanor
Hôte
Hôte
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 25/04/2013

MessageSujet: Re: Le suicide .   Sam 6 Juil 2013 - 1:26

Kristof écrit :

"waahhh!!! Tu te déchaîne toi dis-donc."

==> oui, en effet, je ne viens pas souvent, mais quand je suis là, je vais au but et je détaille. Very Happy Et cette "ferveur" vient aussi du fait que j'en ai soupé, comme tant d'autres, de l'état de décrépitude du monde, qui apporte tant de souffrances inutiles alors qu'il suffirait d'un peu de bonne volonté pour changer certaines choses. J'ai souvent vécu en monastère, alors quand la douceur communautaire (qui pourrait s'étendre au monde !) s'interrompt, pour retrouver les comportements mondains, bah, ça fatigue et ça saoule... d'où l'acuité toute relative de mes propos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kristof
Résident
Résident
avatar

Messages : 820
Date d'inscription : 08/04/2013
Localisation : France

MessageSujet: Re: Le suicide .   Sam 6 Juil 2013 - 1:39

Y'a pas de problème Athanor, j'ai bien aimé ton post.

D'ailleur, pour moi, tout part du choix dans la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Phils
Habitué des lieux
Habitué des lieux
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 22
Localisation : Avec toi

MessageSujet: Re: Le suicide .   Sam 6 Juil 2013 - 18:36

Je pense que ce sont des petites actions qui nous protègent. Il y a des associations pour tout, mais un simple geste, un sourire peut parfois sauver une vie et raviver un coeur. Les associations n'ont pas un aussi grand pouvoir qu'on aimerai le croire. A mon avis le désespoir jusqu'au suicide est surtout renforcé par un vide, l'absence de ces petites choses qui nous font tant de bien.

_________________
Comme pour la prière il n'y a pas de distance pour l'amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kristof
Résident
Résident
avatar

Messages : 820
Date d'inscription : 08/04/2013
Localisation : France

MessageSujet: Re: Le suicide .   Dim 7 Juil 2013 - 0:46

Oui petitPhil bisous 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: Le suicide .   Dim 7 Juil 2013 - 7:25

Bonjour à tous , pour moi le suicide est aussi délicat à aborder que l'avortement car c'est une situation de profonde détresse , et comme plusieurs membres l'ont dit parfois une simple parole de bonté , un simple regard de bienveillance , un invitation à boire une tasse de café , ou demander comment vont ses enfants est peut-être un bon moyen pour faire redescendre les pensées de suicide .

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide .   Dim 7 Juil 2013 - 9:51

Bonjour Lhirondelle

lhirondelle a écrit:
Le suicide est le dernier stade de la dépression nerveuse.
Mais il y a des cas où il est le résultat d'une pression extérieure, sociale, culturelle, etc.

Peut-être est-ce de l'ordre du déni... mais il me semble bien que les pensées suicidaires ne témoignent pas nécessairement de la dépression.

Je ne crois pas qu'à médicaliser ainsi le suicide on rende compte des suicides de combat où après avoir lutté courageusement le lutteur finit par ne plus voir d'autre issue.
Je crains même que cette perspective médicale ouvre un abyme d'incompréhension.

très cordialement
votre sœur
pauline
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Messages : 1722
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 54
Localisation : Belgique francophone

MessageSujet: Re: Le suicide .   Dim 7 Juil 2013 - 18:16

J'aurais peut-être dû écrire : le dernier stade de la dépression nerveuse est le suicide pour me faire mieux comprendre.
Si j'écris que le café est un breuvage noir, cela n'implique pas que tous les breuvages noirs sont du café !
Le suicide n'est pas toujours causé par une dépression nerveuse. C'est pour ça que j'avais précisé qu'il pouvait être causé par autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-interreligieux.forumgratuit.be
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Le suicide .   Dim 7 Juil 2013 - 19:03

Le corps reflète les émotions et les pensées.  Il est donc tout naturel que si les pensées sont noires, et les émotions violentes, cela se marque au niveau nerveux.

Les preuves sont partout autour de nous: on peut s'évanouir de peur, par exemple.

Il ne s'agit pas de "médicaliser", mais du phénomène de somatisation.

La dépression, qu'on ferait bien d'appeller par son vrai nom: asthénie nerveuse, est une maladie à la fois physique, et psychique: elle peut avoir des causes multiples, à tous les niveaux, et est en général dû à une combinaison de plusieurs causes.  Il faut donc la traiter à tous les niveaux.
Il y a toujours un facteur génétique: tous les caractères ne sont pas sujets à la dépression: ce sont les perfectionnistes, scrupuleux, travailleurs... Ou alors les maniacos-dépressifs, même si en temps normal, cette tendance ne se manifeste pas.

Il est vrai que le 4ème stade est le suicide, ou la mort par autodestruction (alcoolisme), ou "distraction", par exemple en conduisant sa voiture: on n'est plus capable de conduire attentivement et d'avoir des réflexes assez rapides.

La dépression est d'habitude le résultat d'un long processus, mais elle peut être foudroyante.  Toutes les causes citées plus haut peuvent se retrouver brutalement réunies.   Je prend l'exemple d'un très jeune homme, le fils unique d'amis, qui s'est suicidé (jeté du haut d'une grue) parce que sa copine l'avais laissé tombé.  Je ne connais pas les détails, mais on peut imaginer que ce jeune homme présentait déjà des lacunes: peut-être était-il surmené par ses études, qu'il avait des problèmes d'estime de soi, résolu par sa relation avec cette jeune fille... et soudain, il se retrouve sans rien, foudroyé par le chagrin, son monde s'écroule.  Nerveusement, psychologiquement, c'est un choc terrible, pour un jeune qui n'a pas encore la stabilité et l'expérience d'un adulte.  Un médecin vous expliquerait bien que ce choc dérègle son système nerveux, les glandes endorphines également.  Il n'a plus plaisir à rien (caractéristique de la dépression), donc plus de dopamine, etc...

Cette absence de production de dopamine est extrêmement grave, parce que n'ayant plus aucun plaisir, on n'a plus de raison de vivre, donc on file droit vers le suicide, c'est la suite logique, hélas.

C'est donc une grave erreur que de traiter la dépression uniquement comme une maladie "psychique".  Cette erreur peut être fatale au dépressif, comme l'opposé: ne traiter que chimiquement, sans soigner l'esprit.

Pauline, j'en sais quelque chose: je suis passée par là il y a 20 ans, heureusement très bien soignée, et mon médecin m'a tout bien expliqué: le seul fait d'apprendre qu'il y a une composante physique à la maladie permet de déculpabiliser, donc d'en sortir plus facilement, et d'accepter les soins (repos...)

A l'instant où je t'écris, j'émerge d'une période de ma vie qui aurait pu me causer une autre dépression, les problèmes "psychiques" étant résolus, il ne me reste plus qu'à restaurer mon système nerveux central qui est détraqué, mais il faut le faire, sinon on reste fragile.  Tout cela de façon naturelle, sans médicaments chimiques, heureusement (parfois, ils peuvent aider).

Le psychique et le physique sont INDISSOCIABLES.

Prendre en charge une personne suicidaire doit donc aussi se fire sous tous les plans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kristof
Résident
Résident
avatar

Messages : 820
Date d'inscription : 08/04/2013
Localisation : France

MessageSujet: Re: Le suicide .   Mar 9 Juil 2013 - 1:22


Bravo pour ton courage de le dévoiler.
Merci de partager ce vécu chère amie fleur 1 Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Phils
Habitué des lieux
Habitué des lieux
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 22
Localisation : Avec toi

MessageSujet: Re: Le suicide .   Mar 9 Juil 2013 - 3:30

Oui, merci bisous 

_________________
Comme pour la prière il n'y a pas de distance pour l'amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: Le suicide .   Mar 9 Juil 2013 - 6:52

Bonjour leena bravo et fleurs , pour avoir eu le courage de partagé une partie de ce que tu as vécus et merci aussi de ta confiance , chaque parcourt de vie est différent selon nos sensibilités mais celui qui en sort de ce tunnel si noir , revient tout doucement à la vie normal peut être amené à écouter quelqu'un d'autre de la bonne manière , et aura plus facilement quelques mots de consolations et d'espérance reçoit chère leena de gros câlins 

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide .   Mar 9 Juil 2013 - 9:51

Bonjour Leela,

Voilà bien un sujet où il est délicat de confronter les expériences.

Leela a écrit:
Pauline, j'en sais quelque chose: je suis passée par là il y a 20 ans, heureusement très bien soignée, et mon médecin m'a tout bien expliqué: le seul fait d'apprendre qu'il y a une composante physique à la maladie permet de déculpabiliser, donc d'en sortir plus facilement, et d'accepter les soins (repos...)
A l'instant où je t'écris, j'émerge d'une période de ma vie qui aurait pu me causer une autre dépression, les problèmes "psychiques" étant résolus, il ne me reste plus qu'à restaurer mon système nerveux central qui est détraqué, mais il faut le faire, sinon on reste fragile.  Tout cela de façon naturelle, sans médicaments chimiques, heureusement (parfois, ils peuvent aider).
Le psychique et le physique sont INDISSOCIABLES.
Prendre en charge une personne suicidaire doit donc aussi se fire sous tous les plans.

Je respecte infiniment votre témoignage et votre parcours. Je forme des vœux pour votre parfait rétablissement.

Ce sur quoi je voulais insister c'est que le suicide a mille visages et, comme vous l'évoquez pudiquement, que le suicide n'est pas nécessairement associé à la dépression et qu'il faut être prudent pour ne pas couper les ponts.

J'ai en effet le sentiment que si l'on aborde systématiquement le suicide sous cet angle de l'asthénie nerveuse on court le risque d'enfermer le suicidaire dans une problématique qui lui est étrangère.

J'ignore si ma réaction est légitime mais quand un médecin évoque la dépression nerveuse il minimise à mes yeux la cause extérieure c'est à dire l'impasse, l'obstacle insurmontable, l'abyme infranchissable (objectif ou non) qui confère au suicide le statut de moindre mal et qui rend la mort hautement désirable.
Au fond, il dit "Normalement un être humain en pleine forme assume ce que vous vivez".
Aaaah ? comment peut-il dire une chose pareille ? que sait-il de ce que je vis ? prétend-il que je m'écoute trop, que je me fais un monde d'un petit rien ?
Et vous parlez de "déculpabiliser", eh bien... ça ne marche pas à tous les coups.

Ce que je ressens c'est la violence du diagnostic de dépression nerveuse, la violence qui t'assène "Tes problèmes sont psychiques. Ce que tu vis n'est pas si grave, si tu n'en as pas conscience nous allons te soigner, tu verras les choses autrement".

 

Je vous embrasse,

votre sœur
pauline
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le suicide .   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le suicide .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le suicide
» L’euthanasie et le suicide au cœur des préoccupations
» Suicide.
» Déplorons un suicide...
» Un médicament surveillé depuis 1995 suicide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum interreligieux  :: Actualités, arts et culture :: Actualités et société-
Sauter vers: