Forum interreligieux

Espace d'échanges entre croyants et non-croyants
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'euthanasie en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 11:08

Bonjour à tous et à toutes :
Etes-vous ou contre l'euthanasie oui ou non pourquoi ?
[ Pour ou contre l'avortement oui ou non pourquoi ?
] J'ouvre un nouveau topic sur ce sujet. he oui

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 12:14

ce sont deux choses très différentes, et très importantes.

Je trouve déjà que les questions sont mal posées, parce qu'il n'y a pas de règle générale: chaque cas est particulier,et être "pour" ou "contre" manque de nuance

En Belgique, on ne parle pas d'euthanasie tout court, mais d'euthanasie médicale, pour des patients inguérissables, en fin de vie, après avoir épuisé toutes les possibilités, et sur demande insistante du patient. La nuance est de taille !
Un pas au-delà a été franchi par ces deux jumeaux devenant sourds et aveugles qui se sont fait euthanasier préventivement, pour éviter des soufrances phychologiques futures... Je ne juge pas, mais cela dépasse ce que j'ai moralement acepté.

Dans la loi, il n'est pas question de "légaliser" l'avortement, mais le "dépénaliser": en effet, seule la femme (et le médecin) étaient punis, la femme en subissait parfois de graves conséquences, et pas le père...
Bien avant que la loi soit passée, des prêtres conseillaient l'avortement, notamment en cas de divorce (une amie a eu le cas, elle n'était pourtant pas en état de réfléchir: ses parents et le prêtre l'ont forcée, et elle l'a amèrement regretté après.
Donc hypocrisie de l'interdiction... valable aussi pour l'euthanasie médicale. Plutôt que de le faire illégalement dans de mauvaises conditions, autant bénéficier d'un encadrement sérieux..(d'abord psychothérapie, etc)


Je suis contre tuer en général, mais pour soulager des souffrances de fin de vie si la personne le souhaite, comme ma maman qui avait écrit une lettre (à 3 reprises sur 10 ans!) refusant toute opération et tout traitement "de prolongation", mais demandant une sédation pour l'empêcher de souffrir "même si cela doit raccourcir sa vie". Je trouve cela parfaitement acceptable.

On a pu se conformer à sa demande sans passer par les formalités lourdes de l'euthanasie: en effet: on ne peut pas forcer quelqu'un à suivre un traitement ou une opération, même l'Eglise catholique est de cet avis.


Pour l'avortement, je pense à la femme qui s'est fait violer et attend un enfant... rien à voir avec celles qui prennent l'avortement comme "moyen de contraception", sans état d'âme.

Ma réponse "en général", est qu'il faut tout faire pour éviter de devoir en arriver à ce genre de décision: accompagnement psychologique, soutient affectueux, dialogue, soins en cas de dépression, et alors respecter la décision de la personne, sans jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 12:42

Re-bonjour leena , il me faudrait apprendre à formuler d'une autre manière désolée , mais ayant fait un AVC cérébral je n'ai pas encore complètement récupéré Embarassed
Ayant travaillée durant des années dans le secteur médical , c'est difficile pour moi d'aborder l'euthanasie pour plusieurs raisons , il y a celle qui est active et la passive et il y a une feuille de papier entre les deux , et quand c'est possible mon sentiment va vers les soins palliatifs , cependant chacun doit pouvoir décider de sa fin de vie .

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 12:48

oh, je ne t'en veux pas ! C'est très, très difficile de bien poser des questions, j'ai aussi du mal avec cela Wink

Tu as une grande expérience dans ce domaine, et un vécu douloureux, c'est d'autant plus méritoire de lancer le sujet !

Oui, comme tu dis, il est difficile de placer une frontière entre les différentes "étapes", c'est pour cela que j'ai été fort remuée par le "suicide assisté" des jumeaux, sans pour cela les juger !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 12:54

Leena désolé , mais j'ai pas bien compris ce que tu as voulu dire au sujet des jumeaux , sens-toi libre ou non dans parler

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 13:25

T'as beaucoup de questions comme ça ? Very Happy

Pour moi-même, je serais plutôt favorable quand il n'y a plus d'espoir, il vaut mieux partir dignement quand on a encore un peu de conscience. Evidemment je suis contre tout acharnement thérapeutique.
Pour autrui, pour ses proches, j'admets que c'est un choix difficile, mais il faut faire en sorte de respecter la volonté du mourant.

Il y a un cas difficile aujourd'hui même aux infos en France. L'épouse avait demandé à ce qu'on débranche son mari qui est dans un état végétatif depuis 5 ans suite à un accident de la route. L'équipe médicale a décidé de cesser l'alimentation artificielle, mais au dernier moment, les parents du mari ont saisi le tribunal, s'y sont opposés et il a fallu rétablir l'alimentation. L'épouse dit être en état de choc violent après ce revirement.
Revenir en haut Aller en bas
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 13:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 13:38

Bonjour J.R , et pour te répondre clairement oui j'ai encore beaucoup de question de ce genre Very Happy , perso , je suis l'acharnement thérapeutique c'est un non sens selon-moi mais bon .... Je comprends parfaitement le choc de cette épouse si elle voit les parents de son mari prendre une décision à sa place pale , je me demande s'il ne serait pas bon et ce n'est qu'une de mes idées perso , que sur la carte d'identité ou sur le passeport il soit noté : en cas de phase terminale pas d'acharnement thérapeutique !!!

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 13:49

pitchounette: il existe une carte pour cela, mais je ne sais plus où la trouver. Tu la mets avec ta carte d'identité, mais une simple inscription de ta part suffit. Maman avait déposé sa lettre chez le notaire, et nous avait envoyé un exemplaire à chacun de nous. Ca a suffit, à la clinique.

Pour les jumeaux, comme tu dis, il ne faut pas juger, mais un énorme pas a été franchi. (oups ! tu as effacé ton message...)

On est passé de l'euthanasie "en phase terminale pour éviter des souffrances insupportables", à l'euthanasie préventive, sans qu'il n'y ait (encore) de souffrance, et sans être en fin de vie. Cela n'entre plus dans le cadre de la loi.
Dans 5 ans, on aurait peut-être trouvé un traitement pour les soigner...

A partir de là, toutes les dérives sont possibles, cela n'est plus de l'euthanasie médicale, mais du suicide assisté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 14:07

Coucou petite leena , petite question pour toi à toi de voir si tu souhaites répondre , quelle différence il y a entre euthanasie et suicide assisté ?

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 15:12

euthanasie: mort donnée afin d'abréger les souffrances d'un malade incurable

suicide assisté : quand la souffrance n'est pas incurable

Pour les jumeaux, la souffrance n'était pas encore là, donc pour moi cela devient du suicide assisté "pour raison de confort".
(je le répète: je ne critique pas leur décision, je parle "en général")

Quand je pense à toutes ces personnes qui pour des raisons diverses ont envie d'en finir avec la vie, ce qui me vient, ce n'est pas de discuter pour savoir si on va les euthanasier ou pas, mais surtout que ces gens ont un terrible besoin d'amour, d'attention, d'écoute. Il faut d'abord répondre à ce cri de détresse...

J'ai peur de la situation où l'euthanasie devient la solution de facilité, et qui fait "rater" tout ce qui peut émerger, au points de vue humains et spirituel, d'un dialogue entre mourants, souffrants, et compatissants aidant. Comme beaucoup d'entre nous sans doute, j'ai été plusieurs confrontée de près à des personnes voyant la mort approcher, et ce qu'on peut retirer comme force, comme échange, comme richesse humaine en s'approchant d'eux, n'a pas de prix.

Combien de réconciliations et de guérisons psychologiques se passent au chevets d'un parent mourant... A l'approche de la mort, les gens deviennent vrais, ils ne mentent plus et les masques tombent.


(Je rappelle que je trouve que la souffrance doit être soulagée à tout prix)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 15:22

Leela , la question que je me pose si il y aurait plus d'humanité entre médecins , soignants et surtout envers le malade et sa famille , il y aurait probablement moins de détresse affective être à l'écoute de ceux qui sont en fin de vie pas pour leur tirer les vers du nez , mais simplement être là quand ils éprouvent le besoin de ce confier , à mon humble avis ça serait déjà un grand pas en avant .
De toute façon la douleur, il faut à mon sens employer tous les moyens pour soulager le malade et ne plus le laisser souffrir, comme il y a 25 ans .

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 16:11

tout à fait, je pense qu'on est sur la même longueur d'ondes. câlins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Jeu 30 Mai 2013 - 16:16

Leela , le monde médical est très compliqué car il parle de la même chose , quatre à cinq fois de la même chose mais en employant d'autre mot , ce qui veut dire simplement qu'ils ont toujours raisons , et sa sera toujours toi qui aura mal compris et ne pourra jamais rien prouver

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levergero
Hôte assidu
Hôte assidu
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 26/03/2014
Age : 88
Localisation : finistère et yvelines

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Sam 21 Juin 2014 - 13:05

L'actualité déborde sur la fin de vie : deux affaires Vincent Lambert et le Dr Bonnemaison.

La justice est impliquée dans ces deux affaires.

La premières concerne un homme jeune qui est définitivement inconscient et inguérissable. La famille se déchire : les parents des cathos-ultra veulent que leur fils continue ainsi sans le moindre espoir. L'épouse et ses frères veulent que son calvaire cesse. La justice va trancher lundi prochain. Mais les associations cathos et l'Eglise catholique montent au créneau pour qu'on ne fasse rien sinon continuer à l'alimenter et l'hydrater artificiellement même s'il souffre alors que lui ne voulait d'aucun acharnement thérapeutique...

Vivement qu'une loi plus claire et précise donne liberté aux médecins d'abréger une fin de vie lamentable et des souffrances insupportables et inutiles en dehors de toute intervention ou pression religieuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Jean-Paul.Vefblog.net
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Sam 21 Juin 2014 - 15:48

leverge a écrit:

Vivement qu'une loi plus claire et précise donne liberté aux médecins d'abréger une fin de vie lamentable et des souffrances insupportables et inutiles en dehors de toute intervention ou pression religieuse...
Bonjour levergero , il est vrai que le monde médical a un langage plus que compliqué avec des langages qui ne sont jamais clairs. Mais tous les mots veulent dire la même chose afin de ne jamais se sentir porte à faux , dans les cas pénibles qui nous occupent aujourd'hui ce sont les patients qui trinquent , perso je pense que c'est au monde médical de décider mais ils vont avoir sur le dos toute les associations qui militent en faveur de la vie. Il n'y a pas que ceux là: les autorités religieuses viennent mettre leur grain de sel. Que chacun réfléchisse et si ça arrivait dans sa propre vie !!!

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Messages : 1722
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 54
Localisation : Belgique francophone

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Dim 22 Juin 2014 - 8:47

En Belgique, la loi est claire et elle n'a fait que clarifier des choses qui se produisaient déjà en catimini.
Il ne faut pas non plus accorder aux associations pro-vie plus de poids qu'elles n'en n'ont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-interreligieux.forumgratuit.be
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Dim 22 Juin 2014 - 10:27

Une réflexion qui m'est venue en découvrant cet article : LIEN

Cet exemple montre à quel point la douleur physique peut être maîtrisée par le mental.
Écoutez la vidéo, elle dit qu'elle sentait la douleur, mais qu'elle était "ailleurs", comme si elle était "loin".

Les opération sous "hypnose" se pratiquent depuis assez longtemps en Belgique.  En réalité, ce n'est pas de l'hypnose, mais une relaxation très poussée, dirigée par un spécialiste.

Cela prouve l'importance du psychique sur la douleur physique.

Cela se passe avec une patiente n'ayant aucune expérience de ces techniques mentales, explorées à fond par les yogis en Indes.

Les pratiquant de façon très légère, mais depuis longtemps, je peux confirmer qu'on peut surmonter des douleurs très intenses.  Un ami paraplégique utilise l'auto-hypnose depuis longtemps.

Si la douleur physique peut être surmontée, une entraînement de l'esprit peut éviter aussi une très grande partie de la souffrance psychique.  C'est pour cela que je suis, comme elaine, opposée à l'euthanasie pour souffrance psychique.  Evidemment, sans entraînement il est peut-être difficile voire impossible d'y arriver, mais c'est toute notre façon de voir et notre formation qui doit être revue.

Notre société est sur la mauvaise voie: on veut éviter la souffrance à tout prix, par la médicalisation des problèmes émotionnels et psychiques. On voit le résultat: une consommation alarmante de psychotropes, de somnifères et d'euphorisants...

Comparée à la maîtrise développée en Extrême Orient, nous sommes nulle part, et la solution "pilule" ne fait que masquer encore plus le problème.

Que dire alors de l'euthanasie pour souffrance PSYCHIQUE, qui est acquise maintenant aussi, en Belgique: c'est le démission totale de nos capacité humaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Messages : 1722
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 54
Localisation : Belgique francophone

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Dim 22 Juin 2014 - 11:01

Tout le monde ne répond pas de la même façon à l'hypnose. tout le monde n'est pas capable non plus, surtout dans un état de faiblesse général (l'humain est un tout) de maîtriser les techniques dont tu parles.
De toute façon l'euthanasie (étymologiquement "bonne mort") ne vient jamais que raccourcir une fin de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-interreligieux.forumgratuit.be
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Dim 22 Juin 2014 - 11:40

avec les jumeaux qui se sont fait récemment euthanasier pour éviter une vie de handicaps inévitables et sans doute insupportables (ils seraint devenus sourd ET aveugles), ce n'est plus vrai...

Je ne "juge" pas ce cas précis ! Mais je m'inquiète de l'ampleur que peut engendrer cette escalade, et si les mentalités pouvaient évoluer en intégrant l'apprentissage de ces techniques de canalisation des émotions et des pensées, on pourrait évoluer vers moins de souffrance en général, et moins de dépendance aux médicaments.

Mais cela suppose qu'on ne soit pas matérialiste scientiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Messages : 1722
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 54
Localisation : Belgique francophone

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Dim 22 Juin 2014 - 11:46

Il s'agissait de jumeaux nés sourds qui allaient devenir bientôt aveugles.
Dans ce cas concret, qu'est-ce que tu leur aurais proposé comme alternative ? (ceci dit sans ironie ni animosité)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-interreligieux.forumgratuit.be
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Dim 22 Juin 2014 - 12:47

Je pense que cette décision a été prise très sincèrement et après mûre réflexion.

Ce que je propose est tout à fait général, et personnellement, cela fait longtemps que je travaille sur moi même pour me préparer à différentes éventualités, dont l'handicap lourd ou la maladie douloureuse.  La seule chose pour laquelle je ne vois pas de solution, c'est la dégénérescence mentale.  Et encore, en discutant avec des soignants et des accompagnateurs en soins palliatifs, il semblerait que la personne qui "perd sa tête" garde une conscience sur un autre plan, ce qui est révélé par des moments de lucidité.  

Quand j'ai lu ce cas des jumeaux, je n'ai pas cherché à prendre position (ce n'est pas de mon ressort), mais je me suis demandé ce que moi j'aurais fait dans ce cas là.  Je sais bien que je ne peux pas me mettre à leur place, mais cela n'empêche pas d'essayer: c'est une sorte de méditation, qui peut durer quelques heures: s'imaginer sourd, puis apprendre la nouvelle qu'on va perdre la vue, essayer de le "vivre" à leur place.  Cela permet, au pire, de mieux les comprendre et d'avoir plus de compassion, et et au mieux, de trouver des moyens d'exploiter la situation.  C'est le même travail quand on essaie de "devenir" la plante qu'on veut peindre (sumi-e), c'est une technique zen, mais qu'on retrouve dans tous les arts sacrés pratiqués comme des méditations/prières.

Avec cette technique, j'avais compris beaucoup plus en profondeur ce que vivait ma maman qui "voyait son esprit partir en lambeaux", la souffrance de perdre la mémoire, de ne plus de souvenir du nom de ses enfants, de ne plus oser sortir se promener, de ne plus pouvoir suivre un film...

Je suis pro-euthanasie, j'aimerais pouvoir choisir le moment de ma mort, mais je tiens mourir en pleine conscience.  L'idéal serait de connaître des techniques pour mourir sans assistance chimique, par simple décision, et de façon non violente.  Il paraît que cela existe: ce sont des techniques respiratoires, mais je ne les connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levergero
Hôte assidu
Hôte assidu
avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 26/03/2014
Age : 88
Localisation : finistère et yvelines

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Lun 23 Juin 2014 - 16:46

Leela a écrit:
avec les jumeaux qui se sont fait récemment euthanasier pour éviter une vie de handicaps inévitables et sans doute insupportables (ils seraient devenus sourd ET aveugles), ce n'est plus vrai...

Je ne "juge" pas ce cas précis !  Mais je m'inquiète de l'ampleur que peut engendrer cette escalade...


Oui, c'est bien cela le risque avec, en plus, celui d' "héritiers" qui ont hâte de toucher le pactole et qui interviendraient pour faire "occire" la mémé plus très en forme...Mais doit-on pour cette seule raison hypothétique tout interdire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Jean-Paul.Vefblog.net
Pitchounette
Vieil habitué
Vieil habitué
avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 05/05/2013
Age : 71
Localisation : Dans le ciel avec un pied sur terre .

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Lun 23 Juin 2014 - 17:04

Bonjour à tous , il y a plus de 40 ans on ne parlait pas encore d'euthanasie et pourtant !!!! Beaucoup de choses se faisaient dans l'ombre sous le couvert du secret médical et beaucoup d'erreurs ont été faites.
Perso je trouve que les médias et autres parlent trop de ce qui ne connaissent pas et de la problématique .

_________________
" L'amitié , c'est de l'amour moins les ailes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leela
Ami du concierge
Ami du concierge
avatar

Messages : 1120
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   Lun 23 Juin 2014 - 19:24

levergero

dans le cas des jumeaux, ils étaient parfaitement conscients et ne souffraient pas physiquement.
Personne n'aurait donc pu les influencer.
Ils ont obtenu légalement de se faire euthanasier, moi je parlerai plutôt de "suicide assisté". Je trouve qu'on n'ets plus dans le cas de l'euthanasie médicale, et cette "escalade" m'inquiète un peu.

Si on veut se suicider et qu'on est en pleines capacités de décider et d'agir, on devrait le faire soi-même. Demander à quelqu'un de vous tuer est inhumain: il pourrait avoir d'affreux remords après coup, ce n'est pas un cadeau que je ferais ni à mes proches, ni au corps médical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'euthanasie en question   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'euthanasie en question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Euthanasie : La question revient au Parlement français
» L'euthanasie
» Demande d'euthanasie
» Une question en orthographe/conjugaison?
» Diacre question

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum interreligieux  :: Actualités, arts et culture :: Actualités et société-
Sauter vers: